De la lunette de Galilée aux hyper-télescopes, par JP Rozelot

Depuis les temps immémoriaux les hommes n’ont cessé de vouloir décrypter l’Univers. D’abord à l’œil nu, puis avec la lunette de Galilée, où le bond de connaissance fut prodigieux.

Lunettes et télescopes se sont perfectionnés, au point que demain, ce sont des instruments possédant un miroir de 40 m. de diamètre qui seront en service. Comment peut-on concevoir de tels dispositifs, au niveau mécanique et optique ?

Comment se gèrent de tels projets ? Avec quels systèmes techniques s’affranchit-on de la turbulence atmosphérique  (optique active versus optique adaptative)? Pourquoi les télescopes sol sont-ils encore compétitifs face aux instruments spatiaux ? Quel avenir pour l’interférométrie ? Et in fine, pourquoi faire ?

La saga des télescopes sera revue ici, et au-delà de belles images faisant parcourir le monde, un accent tout particulier sera mentionné sur le rôle de l'ingénieur sans lequel l'astronome ne pourrait assouvir sa soif de connaissances...

ESPACE MIMONT, 5 RUE MIMONT Cannes

 La SACA vous invite à prendre connaissance de ses conférences de mai et juin, et des résultats du quiz du mois d'avril.

Bon ciel !

 

@ bientôt

L'équipe de la SACA

×